• ENCLOS PAROISSIAL DE LAMPAUL-GUIMILIAU (29-Finistère)

    C'est l'espace religieux, dans le bourg, au centre de la paroisse. « Enclos », parce que clos d'un mur. On y accède par une grille, face au porche, et par une porte monumentale, près de l'ossuaire. L'église occupe la plus grande partie du terrain. Elle est bâtie sur l'emplacement d'une ancienne église, que l'on a refaite par étapes.

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

    Le CLOCHER (1573), bâti 40 ans après le porche, était l'un des plus hauts du Finistère, après le Kreisker. Il doit sa forme tronquée à la foudre qui en a détruit la flèche en 1809, et l'a amputé de 18 mètres.

    La façade nord porte la date de 1609 gravé au dessus de la porte. Le mur sud, entre le porche et le choeur, a été refait en 1622. Le chevet polygonal (1627) est abondamment orné de lanternons.

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

    Le CALVAIRE (XVIème siècle) en Kersanton, très simple, présente le Christ en croix entre le bon larron apaisé, et le mauvais, au visage tourmenté. Sous la croix, 2 anges recueillent le précieux sang. Sur la face arrière, une piéta restaurée en 1993.

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

    L'OSSUAIRE ou Chapelle-ossuaire (1667) : Œuvre de G. Kerlezroux, mérite une attention particulière. Il offre le thème de la mort, mais aussi de la vie et de la résurrection. A l'inscription : « Memento mori » au dessus de la porte s'oppose l'arbre de vie sculpté sur le vantail. 

    De style renaissance, la chapelle date de 1667. Son portail date de 1669.

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

    Portail de la chapelle-ossuaire (1669)

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

     

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)


    17 commentaires
  • MOULIN D’ACHICOURT (62) / MOULIN HACART 

    Il semblerait que l'abbaye de St Vaast d'Arras possédait à cet endroit un moulin - dit de Caumont -

    attesté depuis au moins l'an 1361

    Le moulin a acquis un contingent (334,3 tonnes) et peut donc moudre officiellement.

    Les ailes sont de type flamande et essentiellement constituées par un châssis fixé à deux longues verges qui se croisent dans la tête d'essieu.

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART


    17 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires