• Beffroi d'Ypres (Flandre, Belgique)

    Beffroi d'Ypres (Flandre, Belgique)

    La ville d'Ypres a pris naissance autour d'un domaine carolingien et d'un marché éloignés l'un de l'autre d'environ 600 m. Au XIe siècle, ces deux centres avaient pratiquement fusionné pour former un bourg doté d'attributions administratives, puisqu'un burgrave y gouvernait la châtellenie d'Ypres au nom du comte de Flandres.

    Ce fut la ville natale de Guillaume d'Ypres, un capitaine de mercenaires qui combattit avec succès aux côtés du roi Étienne d'Angleterre contre l'impératrice Mathilde

    Les Halles aux draps d'Ypres sont un des plus grands bâtiments civils de style gothique en Europe. Le bâtiment d'origine fut construit entre 1200 et 1304.

    Le beffroi est d'une hauteur de 70 m.

    Beffroi d'Ypres (Flandre, Belgique)

    Les halles aux draps étaient utilisés comme lieu de commerce de l'industrie du drap. Dans chaque ouverture de porte au rez-de-chaussée se vendait du drap. La ville d'Ypres était renommée au Moyen Âge pour son drap de qualité.

    Actuellement les Halles aux draps sont inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO (Beffrois de Belgique et de France).

     

    Beffroi d'Ypres (Flandre, Belgique)

     

    Beffroi d'Ypres (Flandre, Belgique)

     

    Beffroi d'Ypres (Flandre, Belgique)

     

    Beffroi d'Ypres (Flandre, Belgique)

    La cité drapière médiévale

     C'est au XIIe siècle qu'Ypres devint florissante. En tant que troisième ville de Flandres (derrière Gand et Bruges), Ypres fut appelée à jouer un rôle de premier plan dans l'histoire du comté. Son marché annuel avait un rayonnement européen, et elle devint pour un temps la seconde plus importante ville de la Hanse flamande de Londres ; dès le début du XIIe siècle, Ypres commerçait avec Novgorod, l'Angleterre, les villes de Champagne, l'Italie et les pays du Levant. C'était aussi avec Arras l'un des grands centres artisanaux de la draperie, dont le commerce était alors des plus lucratifs, et pendant tout le XIIe siècle la capitale du drap en Flandres. L'artisanat du drap (de laine) atteignit son apogée vers 1250. Ypres pouvait être facilement approvisionnée avec une laine de haute qualité, qui était acheminée par bateaux sur l'Yser et l'Ieperlee (qui n'est plus aujourd'hui navigable) depuis la côte où les moutons étaient élevés, puis vendus sur les faubourgs. Ypres rejoignit la scabini Flandriæ, une ligue de villes du nord qui, par suite de l'invasion française entre autres, se réduisit finalement à quatre membres : Gand, Bruges, Ypres et le Franc de Bruges. Ypres y conserva son droit de vote jusqu'en 1678. La cité drapière fut affectée par la plupart des conflits qui agitèrent le Moyen Âge, parmi lesquels la bataille des éperons d'or, la bataille de Mons-en-Pévèle, la paix de Melun qui suivit la bataille de Bouvines, la bataille de Cassel.

    Beffroi d'Ypres (Flandre, Belgique)

    L'échevinage

    La ville était administrée par un bailli et des échevins. Ces magistrats étaient assistés par un Grand Conseil. Les échevins, après un mandat de deux ans, devaient attendre une année avant de pouvoir présenter à nouveau leur candidature à cet office. Ils pouvaient toutefois conserver une activité politique dans l'intervalle en siégeant au Grand Conseil. Au Moyen Âge, l'échevinage était pratiquement détenu par une oligarchie de quelques familles. Contrairement à d'autres villes flamandes, un mandat d'échevin pouvait être détenu par la même personne pendant plusieurs années : tant que l'on restait fidèle au comte de Flandres, la charge était pérenne.


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Avril 2015 à 09:29

    Bonjour Maurice,

    Toujours passionnant tes articles, merci

    Belle journée

    Dany

    2
    Dimanche 5 Avril 2015 à 09:40
    Claudine/canelle

    Bonjour Maurice 

    Magnifique architecture , j'aime beaucoup ce Beffroi !!

    Merci pour toutes les explications sur cette cité drapière et ses activités !!

    Bises et bon dimanche de Pâques 

    3
    Dimanche 5 Avril 2015 à 10:48

    Bjr Maurice,

    Un batiment remarquable dans cette belle ville où il est bon de flâner sur la place !

    Happy Easter

    4
    Dimanche 5 Avril 2015 à 11:21

    Je me demande quelle est l'origine du mot "beffroi"

    D'après le Robert Dictionnaire historique de la langue française, le berfroi , au temps des Carolingiens, était une tour en bois destinée à s'approcher des remparts sans risques, pour saper les murs, dans le siège d'une ville. Puis ce nom a désigné une tour de guet pour sonner l'alarme à l'aide d'une cloche.

    Quoi qu'il en soit, tes photos sont magnifiques!

    Bonne Pâques et bon dimanche.

    Michel

    5
    Marie-France
    Dimanche 5 Avril 2015 à 14:51
    Bonjour Maurice
    Merci pour toutes ces photos. Bon dimanche de Paques.
    6
    Dimanche 5 Avril 2015 à 16:18

    Merci Maurice pour cet article fort intéressant, très complet et illustré par de

    magnifiques photos. C'est une ville que je connais bien car j'y vais

    relativement souvent, et lorsqu'il fait beau, c'est très agréable de prendre

    un pot sur la Place.

    Bon dimanche de Pâques. Amitiés ch'tis.

     

    7
    Lundi 6 Avril 2015 à 09:03

    Un superbe article et de magnifiques photos qui m'entraînent vers le haut...

    Merci Maurice

    Douce journée

    8
    Lundi 6 Avril 2015 à 17:54

    bonsoir MAurice , ah oui il est magnifique tout comme tes photos !!

    et la pendule  j'aime  +++ comme ça  ...

    passez une belle soirée a+

    9
    Lundi 6 Avril 2015 à 22:02

    Très bel édifice

    Passe une bonne semaine

    Bonne soirée

    10
    Mardi 7 Avril 2015 à 10:06

    Je crois que c'est de cette ville qu'autrefois on jetait les chats... immonde cruauté... c'est ce que j'ai retenu et forcément ça me bloque un peu.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :