• Phare de la Balue (35 - Saint Malo)

    Phare en ville

    Fiche info, cliquez ICI

     

    Phare de la Balue (35 - Saint Malo)

     

     

     

    Phare de la Balue (35 - Saint Malo)

     

     

     

    Phare de la Balue (35 - Saint Malo)

     

     

     

    Phare de la Balue (35 - Saint Malo)

     

     

     

    Phare de la Balue (35 - Saint Malo)

     

     

     

    Phare de la Balue (35 - Saint Malo)

     

     

     

    Phare de la Balue (35 - Saint Malo)


    10 commentaires
  • Phare de Roscoff (Finistère)

    • En 1880, feu fixe blanc sur un candélabre en fonte et cabane en tôle, à l'extrémité du môle nord.
    • En 1884, feu directionnel rouge sur cabane en tôle, près de l'abri du canot de sauvetage.

    Comme la hauteur du feu est jugée insuffisante, il est prévu de construire une nouvelle tour plus élevée dès 1914. Mais les travaux sont suspendus à cause de la premère guerre mondiale et ne reprennent qu'en 1934.

    Phare actuel

    Il a été mis en service en 1934. Il est construit à 430 m en arrière du feu antérieur.

    C'est une tour carrée pyramidale sur un soubassement carré tous deux en maçonnerie de pierres apparentes (granite), à côté d'un logement de gardien. Automatisé depuis 2002, il est gardienné et visitable en été.

     

    Phare de Roscoff

     

     

     

    Phare de Roscoff

     

     

     

         Phare de Roscoff

     

     

     

    Phare de Roscoff

     

     

     

     

    Phare de Roscoff


    12 commentaires
  • Phare du Cap Fréhel (côtes d'Armor)

    Le troisième phare ou phare actuel

    Commencée en 1946, la construction du phare actuel s'achève par l'allumage du feu le 1er juillet 1950. L'électrification par le réseau est faite simultanément.

    Construction : 1946-1950 / Allumage : 1er juillet 1950 / Hauteur au-dessus de la mer : 67,70 m
    Hauteur : 32,85 m / Hauteur de la focale : 29,60 m
     

    Fiche info, cliquez ICI

    Lors de mon passage en 2016, j'avais eu droit au brouillard....cette fois-ci, c'est soleil !!!

     

    Phare du Cap Fréhel

     

     

     

    Phare du Cap Fréhel

     

     

     

    Phare du Cap Fréhel

     

     

     

     

    Phare du Cap Fréhel

     

     

     

    Phare du Cap Fréhel

     

     

     

    Phare du Cap Fréhel

     

     

     

    Phare du Cap Fréhel


    11 commentaires
  • Les Baux de Provence

    Les Baux-de-Provence sont une commune française, située dans le département des Bouches du Rhône.

    Les Baux, situés dans le massif des Alpilles, sont aujourd'hui principalement un site touristique avant d'être un lieu de vie. Ils sont un des plus beaux villages de France et accueillent plus d'un million et demi de visiteurs par an.22 habitants vivent encore dans l'enceinte des Baux — la partie haute du village — et 450 habitants pour toute la commune.

     

    Les Baux de Provence

     

     

     

    Les Baux de Provence

     

     

     

    Les Baux de Provence

    petit jeu : cherchez l'erreur !!!

     

     

    Les Baux de Provence

     

     

     

    Les Baux de Provence

     

     

     

    Les Baux de Provence

     

     

     

    Les Baux de Provence

     

     

     

    Les Baux de Provence

     

     

     

    Les Baux de Provence

     

     

     

    Les Baux de Provence

     

     

     

    Les Baux de Provence


    17 commentaires
  • Salers est aujourd'hui membre de l'association "plus beaux villages de France".

    Salers a donné son nom à la race de vaches "Salers".

    Salers a aussi donné son nom à un fromage, le "Salers", version labellisée du fromage "Cantal", et à un apéritif, la "liqueur de gentiane".

     

    SALERS (Cantal-15)

     

     

     

    SALERS (Cantal-15)

     

     

     

    SALERS (Cantal-15)

     

     

     

    SALERS (Cantal-15)

     

     

     

    SALERS (Cantal-15)

     

     

     

    SALERS (Cantal-15)

     

     

     

    SALERS (Cantal-15)

     

     

     

    SALERS (Cantal-15)

     

     

     

    SALERS (Cantal-15)


    24 commentaires
  • ENCLOS PAROISSIAL DE LAMPAUL-GUIMILIAU (29-Finistère)

    C'est l'espace religieux, dans le bourg, au centre de la paroisse. « Enclos », parce que clos d'un mur. On y accède par une grille, face au porche, et par une porte monumentale, près de l'ossuaire. L'église occupe la plus grande partie du terrain. Elle est bâtie sur l'emplacement d'une ancienne église, que l'on a refaite par étapes.

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

    Le CLOCHER (1573), bâti 40 ans après le porche, était l'un des plus hauts du Finistère, après le Kreisker. Il doit sa forme tronquée à la foudre qui en a détruit la flèche en 1809, et l'a amputé de 18 mètres.

    La façade nord porte la date de 1609 gravé au dessus de la porte. Le mur sud, entre le porche et le choeur, a été refait en 1622. Le chevet polygonal (1627) est abondamment orné de lanternons.

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

    Le CALVAIRE (XVIème siècle) en Kersanton, très simple, présente le Christ en croix entre le bon larron apaisé, et le mauvais, au visage tourmenté. Sous la croix, 2 anges recueillent le précieux sang. Sur la face arrière, une piéta restaurée en 1993.

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

    L'OSSUAIRE ou Chapelle-ossuaire (1667) : Œuvre de G. Kerlezroux, mérite une attention particulière. Il offre le thème de la mort, mais aussi de la vie et de la résurrection. A l'inscription : « Memento mori » au dessus de la porte s'oppose l'arbre de vie sculpté sur le vantail. 

    De style renaissance, la chapelle date de 1667. Son portail date de 1669.

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

    Portail de la chapelle-ossuaire (1669)

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)

     

     

     

    Enclos paroisial de Lampaul-Guimilau (Finistère)


    17 commentaires
  • MOULIN D’ACHICOURT (62) / MOULIN HACART 

    Il semblerait que l'abbaye de St Vaast d'Arras possédait à cet endroit un moulin - dit de Caumont -

    attesté depuis au moins l'an 1361

    Le moulin a acquis un contingent (334,3 tonnes) et peut donc moudre officiellement.

    Les ailes sont de type flamande et essentiellement constituées par un châssis fixé à deux longues verges qui se croisent dans la tête d'essieu.

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART

     

     

    MOULIN D’ACHICOURT / MOULIN HACART


    17 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires