• ENCLOS PAROISSIAL DE PLEYBEN (Finistère)

     

    PLEYBEN : enclos paroissial (calvaire)

     

    Calvaire : Il date de 1555 à 1650. Une inscription orne le socle de la statue de saint Germain au-dessus de l'entrée du porche et la date de 1555 : "En l'honneur de Dieu et de Notre-Dame et de monsieur saint Germain cette croix fut commencée". Les groupes de la Cène, de l'Entrée triomphale à Jérusalem et du Lavement des Pieds, situés sur la face Est, datent de 1650 et sont l'oeuvre du sculpteur brestois Julien Ozanne.

     

    PLEYBEN : enclos paroissial (calvaire)

     

     

    PLEYBEN : enclos paroissial (calvaire)

     

     

    PLEYBEN : enclos paroissial (calvaire)

     

     

    PLEYBEN : enclos paroissial (calvaire)

    Chapelle funéraire : Il s'agit d'un ancien ossuaire du XVème siècle. La date de 1733 qui figure au-dessus de la porte correspond à une restauration de l'édifice. Le 28 octobre 1736, l'édifice, surnommé "chapelle des Trépassés" et dédiée à saint Simon et saint Jude, est bénit.


    13 commentaires
  • ENCLOS PAROISSIAL DE PLEYBEN (Finistère)

     

    PLEYBEN : enclos paroissial

     

    L'édifice est dominé par deux clochers. Le clocher le plus remarquable est celui de droite, au sud, clocher-porche St Germain. Ce dernier, de style Renaissance, est couronné par un dôme à lanternons. L'autre clocher porte une flèche gothique. Le porche sud date de 1588-1591.

     

    PLEYBEN : enclos paroissial

     

     

    PLEYBEN : enclos paroissial

     

     

    PLEYBEN : enclos paroissial

     

     

    PLEYBEN : enclos paroissial

    A droite, on remarque la curieuse sacristie à coupoles et lanternons, 1680-1690


    13 commentaires
  • PHARE de Trézien (29-Finistère)

    Le phare de Trézien est implanté dans les terres à 500 mètres du rivage et à 1,5 kilomètre de la pointe de Corsen, sur la commune de Plouarzel, dans le Finistère. Ce phare directionnel  délimite l'océan Atlantique de la Manche ; il est aligné sur le phare de Kermorvan et il permet depuis une centaine d'années de franchir en sécurité le chenal du Four.

    Son fût tronconique, peint en blanc vers le sud, est terminé par un encorbellement en consoles assemblées par des arcs supportant une balustrade en pierre cylindrique. La tour repose sur un soubassement tronconique en maçonnerie de pierres de taille en granit, provenant de l'Aber-Ildut.

     

     

         Phare de Trézien (29) Finistère       Phare de Trézien (29) Finistère

     

     

            Phare de Trézien (29) Finistère          Phare de Trézien (29) Finistère

     

     

    Phare de Trézien (29) Finistère

       


    10 commentaires
  • ENCLOS PAROISSIAL DE GUIMILIAU (Finistère)

     

    GUIMILIAU : enclos paroissial

     

    Ce bel ensemble architectural, édifié aux XVI-XVIIème siècle, est appelé « enclos paroissial » parce que groupant, comme en un essaim : arc de triomphe, clocher, ossuaire, grand porche, église (avec baptistère, tribune des orgues, chaire, retables), sacristie, chapelle funéraire et cimetière.  

     

     GUIMILIAU : enclos paroissial

     

     

    GUIMILIAU : enclos paroissial

     

    Le CALVAIRE

    Il représente autour de la Passion du Christ, toute l'histoire sainte. Celui de Guimiliau, riche de deux cents personnages pouvait servir à l'instruction religieuse des fidèles.

     

    GUIMILIAU : enclos paroissial

     

     

    GUIMILIAU : enclos paroissial

     

    Calvaire (1581-1588). Granit, moucheté de lichen sédentaire. Deux cents personnages, beaucoup en costume d'époque. Drame de la Passion, et scène de l'Enfance de Jésus. Soubassement carré, avec contreforts ajourés d'arcades. Personnages, étage inférieur : corps rigides, longues robes, scènes naïves ; étage supérieur : mouvement fougueux, lignes courbes, visages expressifs, vibrants de vie, on les dirait faits de chair... 

     

    GUIMILIAU : enclos paroissial

     

     

    GUIMILIAU : enclos paroissial


    11 commentaires
  • Phare d'Eckmühl (29) Finistère

    Le phare d'Eckmühl est un phare maritime situé sur la pointe de Saint-Pierre, à Penmarc'h, dans le Finistère en France. Il mesure plus de 60 mètres de haut. Il a été inauguré le 17 octobre 1897 et doit son nom au titre de noblesse de la donatrice qui l'a en grande partie financé. Il sécurise l'une des côtes les plus dangereuses de France en raison de ses nombreux récifs.

     

    Phare d'Eckmühl

     

     

    Phare d'Eckmühl


    14 commentaires
  • Phare de Trévignon - Finistère

     

    Phare de Trévignon

     

     

    Phare de Trévignon

     

     

    Phare de Trévignon


    10 commentaires
  • Phare de Ploumanach (Mean Ruz) Côtes-d'Armor

    Le phare de Ploumanac’h, est un bâtiment construit en granite rose, qui indique l'entrée de la passe menant au port de Ploumanac'h. Il a pour objectif de signaliser l'entrée de ce port refuge et de diriger en même temps les navigateurs dans le chenal des Sept-Îles, passage étroit entre la terre et l'archipel des Sept-Îles. De nuit, il est repérable grâce à son feu rouge à occultations avec un secteur blanc. Cette dernière couleur n'étant visible qu'entre l'île Tomé et l'île Rouzic. 

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

       


    16 commentaires