• Phare du Cap Fréhel (côtes d'Armor)

    Le troisième phare ou phare actuel

    Commencée en 1946, la construction du phare actuel s'achève par l'allumage du feu le 1er juillet 1950. L'électrification par le réseau est faite simultanément.

    Construction : 1946-1950 / Allumage : 1er juillet 1950 / Hauteur au-dessus de la mer : 67,70 m
    Hauteur : 32,85 m / Hauteur de la focale : 29,60 m
     

    Fiche info, cliquez ICI

    Malheureusement, ce jour là, le phare était dans le brouillard, alors qu'à 3kms c'était plein soleil !!!

     

    Phare du Cap Fréhel

     

     

     

    Phare du Cap Fréhel

     

     

     

    Phare du Cap Fréhel

     

     

     

    Phare du Cap Fréhel

     

     

     

    Phare du Cap Fréhel


    18 commentaires
  • PHARE de Trézien (29-Finistère)

    Le phare de Trézien est implanté dans les terres à 500 mètres du rivage et à 1,5 kilomètre de la pointe de Corsen, sur la commune de Plouarzel, dans le Finistère. Ce phare directionnel  délimite l'océan Atlantique de la Manche ; il est aligné sur le phare de Kermorvan et il permet depuis une centaine d'années de franchir en sécurité le chenal du Four.

    Son fût tronconique, peint en blanc vers le sud, est terminé par un encorbellement en consoles assemblées par des arcs supportant une balustrade en pierre cylindrique. La tour repose sur un soubassement tronconique en maçonnerie de pierres de taille en granit, provenant de l'Aber-Ildut.

     

     

         Phare de Trézien (29) Finistère       Phare de Trézien (29) Finistère

     

     

            Phare de Trézien (29) Finistère          Phare de Trézien (29) Finistère

     

     

    Phare de Trézien (29) Finistère

       


    9 commentaires
  • Phare de Ploumanach (Mean Ruz) Côtes-d'Armor

    Le phare de Ploumanac’h, est un bâtiment construit en granite rose, qui indique l'entrée de la passe menant au port de Ploumanac'h. Il a pour objectif de signaliser l'entrée de ce port refuge et de diriger en même temps les navigateurs dans le chenal des Sept-Îles, passage étroit entre la terre et l'archipel des Sept-Îles. De nuit, il est repérable grâce à son feu rouge à occultations avec un secteur blanc. Cette dernière couleur n'étant visible qu'entre l'île Tomé et l'île Rouzic. 

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

     

     

    Phare de Ploumanach (Mean Ruz)

       


    16 commentaires
  • Phare de l'ile aux moines - Archipel des 7 iles - Côtes d'Armor

    Le premier phare, une tour ronde, a été allumé en mai 1835 puis remplacé en 1854 par une tour carrée plus haute de 5 mètres, accolée à la première tour.
    Détruit le 4 août 1944 il est reconstruit en 1949 et rallumé en juillet 1952. Dès 1957, il utilise l'énergie éolienne pour l'alimentation électrique. Son aérogénérateur est le plus puissant dans un phare en France.
    Le phare mesure 20 mètres de haut. Il est bâti à côté des ruines d'un fort du XVIIIème siècle dont la fonction était de lutter contre le piratage et la contrebande.
    Son feu blanc à 3 éclats 15s est éclairé par une lampe halogène de 650 W. Il a une portée de 24 milles (environ 44 km).

     

    Phare de l'ile aux moines

     

     

    Phare de l'ile aux moines

     

     

    Phare de l'ile aux moines

     

     

    Phare de l'ile aux moines

     

     

    Phare de l'ile aux moines

     

     

    Phare de l'ile aux moines

     

     

    Phare de l'ile aux moines

     

     

    Phare de l'ile aux moines


    12 commentaires
  • PHARE DE CALAIS

     

     

    Le phare de Calais fut construit en 1848, électrifié en 1883 et automatisé en 1992.

    Il remplaça la tour du guet du 13ième siècle. En effet, à l'époque, on allumait un feu au sommet de la tour afin d'aiguiller les marins. Il est bâti en centre ville, ce qui est assez rare pour les phares.

    On accède à la lanterne par 271 marches.

    Il a échappé à la destruction pendant la seconde guerre mondiale.

    De jour il se distingue des autres phares côtiers environnants par sa couleur blanche et le dessous de lanterne en noir. Le phare fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 19 avril 2011.

     

    Un phare en ville....!!!!

     

    Un phare en ville....!!!!

     

    Un phare en ville....!!!!

     

    Un phare en ville....!!!!


    13 commentaires
  • PHARE DU CAP GRIS NEZ

     Le phare du cap Gris-Nez éclaire le détroit du Pas deCalais.  Le phare actuel fut mis en service en 1957.

    C'est une construction en pierres apparentes se trouvant dans le site classé (1987) des deux caps de la côte d'Opale (cap Blanc Nez et cap Gris Nez)

    Le premier phare fut allumé en 1837 et rehaussé en 1861 ; l'électrification de celui-ci se fit en 1869. Détruit par les Allemands pendant l'été 1944, la tour fut reconstruite en 1952. Les optiques flottent dans un bain de mercure. (pour le principe voir Phare de la jument ). Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 2010

    À son pied se trouve le CROSS Gris Nez.

    PHARE DU CAP GRIS NEZ

     

      PHARE DU CAP GRIS NEZ   PHARE DU CAP GRIS NEZ

     

    PHARE DU CAP GRIS NEZ PHARE DU CAP GRIS NEZ

     

    PHARE DU CAP GRIS NEZ


    19 commentaires
  • Phare de BERCK / MER

    Situé à l'embouchure de la baie d'Authie, sur la pointe du Haut-Banc, dans les dunes, l'actuel phare de Berck (Pas de Calais) a été construit en béton précontraint. C'est une tour cylindrique en maçonnerie de béton qui est accolée à un bâtiment en forme de L dans un grand jardin.

    Le phare précédent, bâti en 1836, a été détruit pendant la seconde guerre mondiale en 1944. Le nouveau phare, fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 2010.

     

    Phare de BERCK / MER

    Construction : 1950-1951.
    Allumage : Août 1951.
    Hauteur : 45 m.

    Description : Tour cylindrique en maçonnerie de béton précontraint avec tirants de force, accolée à un bâtiment en forme de L en maçonnerie lisse. Hauteur au- dessus de la mer : 57,60 m. Tour peinte avec des bandes blanches et rouges.
    1951 : Feu éclats réguliers 5 secondes de focale 0,30 m. Renforcement du feu. Electrification.

     

    Phare de BERCK / MER        Phare de BERCK / MER


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique