•  LILLE et ses beffrois.

    BEFFROI de la Chambre de commerce et d'industrie (1/2)

    Le Beffroi de la Chambre de Commerce et d’Industrie est véritablement le plus beau de Lille. Il est impossible de manquer ce beffroi de style néo flamand, qui s’élève au- dessus du centre de Lille. Inauguré en 1921, il était le symbole de la puissance de Lille – cité marchande, et encore aujourd’hui, il rend le paysage de la Grand place un peu plus magique ! Illuminé la nuit, il est encore plus beau. Vous pouvez entendre ses 25 cloches s’agiter tous les quarts d’heure, en jouant des airs connus, comme « le ptit Quinquin ».

     

    Lille, beffroi de la CCI

     

    Lille, beffroi de la CCI

     

    Lille, beffroi de la CCI

    Le carillon se compose de 25 cloches pour un poids de 2500 kg. Les airs joués sont habituellement les suivants :

    • à l'heure : Le p'tit Quinquin
    • à un quart : P'tit Jean revenant de Lille
    • à la demie : L'habit d'min vieux grand'père
    • aux trois-quarts : Elle s'appelait Françoise

    Lille, beffroi de la CCI

     

    Lille, beffroi de la CCI


    17 commentaires
  • LILLE et ses beffrois.

    BEFFROI DE L'HÔTEL DE VILLE (2/2)

    Période de construction : 1929-1932
    Date de classement : Classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO en juillet 2005
    Style : Néo-Renaissance Flamande
    Typologie : Beffroi d'Hôtel de Ville
    Architecte : Emile Dubuisson
    Matériaux : Brique rouge, béton armé, pierre de Flandre
    Hauteur : 104 mètres

    Au cours de son histoire, Lille a possédé de nombreux beffrois. Lorsque la charte communale est confirmée en 1235 par la comtesse Jeanne de Flandre, un premier beffroi existe déjà.

    LILLE, BEFFROI DE L'HÔTEL DE VILLE

    D’une hauteur de 104 mètres, le beffroi de Lille est le plus haut beffroi civil du Nord de l’Europe.

    LILLE, BEFFROI DE L'HÔTEL DE VILLE

     

    LILLE, BEFFROI DE L'HÔTEL DE VILLE

    L’intérieur du beffroi se compose de quatorze étages. Les premiers niveaux sont composés de salles, dont l’ancien bureau du maire. Au-dessus, les étages sont occupés par l’escalier et l’ascenseur qui mènent au belvédère.

    LILLE, BEFFROI DE L'HÔTEL DE VILLE

    Au sommet tourne un phare dont la lumière est visible à plus de trente kilomètres.

    LILLE, BEFFROI DE L'HÔTEL DE VILLE


    13 commentaires
  • Beffroi d'Armentières (59) Nord

    Le beffroi de l'Hôtel de Ville d'Armentières est situé dans le département du Nord à Armentières. Monument emblématique, il a été admis en 2005 au patrimoine mondial de l'UNESCO parmi une première liste de 23 beffrois de Belgique et de France. L'hôtel de ville avec son beffroi fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 4 mars 2002. 

    Petit clin d'oeil à notre ville natale...hé oui, mon épouse et moi avons grandis au pied de ce beffroi...c'était il y a bien longtemps...(ouais mais pas trop quand même..!!!)

    Beffroi d'Armentières (59) Nord

    Le beffroi de l'Hôtel de Ville d'Armentières est situé dans le département du Nord à Armentières. Monument emblématique, il a été admis en 2005 au patrimoine mondial de l'UNESCO parmi une première liste de 23 beffrois de Belgique et de France. L'hôtel de ville avec son beffroi fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 4 mars 2002. 

    Beffroi d'Armentières (59) Nord

    D'abord construit au Moyen Âge,  le beffroi d'Armentières fut détruit sur ordre de Louis XI, avant d'être rebâti en 1510. Il fut ensuite intégré à l'Hôtel de Ville en 1724, suite à d'importants travaux entrepris par les échevins. Le beffroi constituait alors un symbole extérieur de puissance et de prospérité. 

    Beffroi d'Armentières (59) Nord

    De style néo-flamand, le beffroi d'Armentières porte également des traces de son histoire médiévale. Réalisé en pierre blanche et en brique, il culmine à une hauteur de 67 mètres et offre une vue panoramique des environs jusqu'à 30 kilomètres à la ronde. 

    Beffroi d'Armentières (59) Nord

     

    Beffroi d'Armentières (59) Nord

    Carillon 

    Un escalier en bois de 96 marches permet d'accéder au carillon, constitué de 11 cloches, dont notamment une grosse cloche de bronze pesant 1 220 kg. Il fait résonner à chaque heure l'air de La Madelon. 

     

    Beffroi d'Armentières (59) Nord       Beffroi d'Armentières (59) Nord

     


    7 commentaires
  • Beffroi de Comines (59) Nord

    À partir du XIIe siècle, avec l’obtention par leur seigneur, du droit de s’administrer seules, les communes érigent leur premier Beffroi, signe de puissance, d’autonomie et de liberté. Il est le gardien des chartes et la cloche qui rythme l’organisation de la cité. En 1297, 1382, 1427, 1579 le feu détruit le Beffroi, du fait de guerres ou d’incendies, car à l’époque il était fait de bois ; à chaque fois il est reconstruit. En 1623, il prend globalement sa forme actuelle.

    Beffroi de Comines (59) Nord

     

    Beffroi de Comines (59) Nord

     

    Beffroi de Comines (59) Nord

     

    Beffroi de Comines (59) Nord


    8 commentaires
  • Beffroi de Douai (59) Nord

    Cinquante-six beffrois de France et de Belgique sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité UNESCO.

    Ce patrimoine est composé des 32 «beffrois de Flandre et de Wallonie » (Belgique) inscrits en1999, auxquels l'UNESCO ajoute, en 2005, 23 beffrois du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie  (France), ainsi qu'un 33e beffroi belge, celui de Gembloux.

    Ce groupe est désormais nommé « beffrois de Belgique et de France ».

    La première charte de franchises fut accordée à la ville de Douai avant la fin du XIIème siècle, les échevins se réunissaient alors dans la halle marchande. La Comtesse Jeanne de Flandre confirme cette charte en 1228 et les bourgeois décident de matérialiser leurs libertés par la construction d’un beffroi. 

     Rattachés au Royaume de France en 1304 puis rendus au comte de Flandre en 1369, les douaisiens obtiennent une nouvelle charte en 1373 et entament la construction du beffroi actuel sept ans plus tard. 

     La tour est achevée en 1410, elle subira trois incendies presque successifs. Le dernier et le plus violent, en 1471, ravage le haut de l’édifice et quatre années de réparation seront nécessaires. Le beffroi est ensuite embelli et entretenu au fil des siècles. 

     Le lion des Flandres est installé vers 1516 pour la venue de Charles Quint. 

    BEFFROI DE DOUAI (59) NORD

     

    BEFFROI DE DOUAI (59) NORD


    1 commentaire
  • La visite du monument permet de découvrir au premier étage la salle des gardes avec sa cheminée monumentale (1390). Au second niveau, la salle des sonneurs abrite l’horloge mécanique et automatique du carillon utilisée jusqu’en 1859. La chambre des cloches, au troisième étage, abrite le carillon de 62 cloches et la cabine du maître-carillonneur. Un escalier en colimaçon amène le visiteur à la plate-forme du haut de laquelle il admirera l’ensemble de la cité flamande, au terme d’une ascension de 196 marches ! 

     
    Le carillon de Douai est
    le plus important de France. Son histoire débute en 1391 avec la construction du beffroi ; Jehan Lourdel dit « des Bacquez » est chargé par les échevins de « bateler les appiaulx » afin de rythmer la vie de la cité, sonner l’alerte...Il est le premier sonneur d’une lignée de 35 carillonneurs ininterrompue à ce jour. Le carillon actuel date de 1954, mais ses deux bourdons  « Joyeuse » et  « la Disnée » remontent à 1924. Le bourdon "la joyeuse" pèse 5500Kg.Tous les quarts d’heure une ritournelle différente égaye les rues du centre-ville : à l’heure, l’air des puritains d’Ecosse ; aux quarts, le thème de l’air de Gayant et à la demie, la barcarolle de Marie. Quant aux concerts, c’est le samedi matin et les jours de fête qu’on peut les écouter.
     

        BEFFROI DE DOUAI (59) NORD       BEFFROI DE DOUAI (59) NORD

     

    BEFFROI DE DOUAI (59) NORD


    1 commentaire
  • Victor Hugo de passage à Douai en1837:

     « Il y a là le plus joli beffroi que j'aie encore vu. Figure-toi une tour gothique coiffée d'un toit d'ardoise, qui se compose d'une multitude de petites fenêtres coniques superposées ; sur chaque fenêtre une girouette, aux quatre coins, une tourelle ; sur la pointe du beffroi, un lion qui tourne avec un drapeau entre les pattes ; et de tout cet ensemble si amusant, si fou, si vivant, il sort un carillon. Dans chaque petite lucarne, on voit se démener une petite cloche qui fait rage comme une langue dans une gueule. J'ai dessiné cette tour, et quand je regarde mon dessin, il me semble encore entendre ce joyeux carillon qui s'en échappait comme la vapeur naturelle de cet amas de clochetons. »

     Le dessin de Victor Hugo est conservé aujourd'hui dans son musée de la place des Vosges à Paris.

    L'ensemble du beffroi et de l'hôtel de ville fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1862.

    BEFFROI DE DOUAI (59) NORD

     

    BEFFROI DE DOUAI (59) NORD


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique